samedi 10 octobre 2015

Sérent: les anti-migrants harcèlent la mairie, faisons les taire.

" Il faut les mettres au four" ( sic). Voilà où en sont les menaces sur la page " Pas de migrants à Serent", page dont l'animateur se disait " pas d'extrême-droite" au journal Le Télégramme , il y a quelques jours. Si peu d'extrême-droite qu'il poste entre autres des vidéos du site proche de Soral "Independenza Web Tv".  Quant au maire de Sérent (56), les propositions d'attaque à son encontre postées sur la page vont des œufs pourris au pétage de gueule. 

Il y a pas mal de monde sur cette page, alors qu'il s'agit d'un sujet local concernant une commune de 3000 habitants. Le maire et l’État envisagent d'y installer quelques familles de réfugiés dans un bâtiment public vide. Sur place, le projet ne rencontre pas une opposition démesurée, moins de trente personnes ont participé au premier rassemblement organisé par le FN, et beaucoup évidemment étaient des militants départementaux d'extrême-droite. 

Mais la page en question a été relayée dès sa création dans les réseaux de l'extrême-droite française, et on y trouve donc même des fascistes canadiens. Depuis quelques jours, le maire et les salariés de la mairie subissent une campagne d'intimidation d'envergure nationale: mails et coups de fils menaçants et insultants se multiplient, puisque la page Facebook, relayée par le principal site d'extrême-droite Fdesouche, par Résistance Républicaine satellite de Riposte Laïque et autres pages identitaires, a appelé au harcèlement. 

L'objectif de la campagne est double: faire peur aux habitants en leur présentant les migrants comme un problème et un danger direct. Mais aussi faire craindre aux autorités des troubles à l'ordre public ainsi que l'attaque des réfugiés et de leur lieu d'installation éventuel afin de faire annuler le projet. 

Ces craintes ne sont d'ailleurs pas infondées: les esprits s'échauffent sur la page,et les commentaires appelant à démolir les migrants ou prédisant que "la maison des migrants va pas durée longtemps" ( sic ) sont applaudis, de même que ceux appelant à les pendre eux et le maire " aux crochets d'un abattoir".



En Allemagne, cette ambiance de surchauffe haineuse sur les réseaux sociaux aboutit à des attaques incendiaires contre les centres de réfugiés, mais aussi à des campagnes d'intimidations musclées contre les élus qui veulent accueillir des migrants. En France, à Calais, des commandos armés véhiculés tabassent régulièrement des migrants

Le raciste qui a créé la page " Pas de migrants à Serent" et ses collègues de la France entière ont déjà marqué un point: les médias titrent "Polémique à Sérent" , alors que la "polémique" est en réalité une campagne concertée menée par l'extrême-droite, du FN aux néo-nazis assumés. Une campagne qui ne se fonde pas sur une réalité locale, mais sur la puissance des réseaux fascistes extérieurs. 

Mais le mouvement de solidarité avec les migrants est aussi puissant , notre seule faiblesse étant notre manque d'organisation. Les seuls combats perdus d'avance sont ceux qui ne sont pas menés. 



Premier objectif: faire fermer cette page de haine raciste, qui appelle ouvertement à mettre les gens au four. Signalons là massivement à Facebook. Il suffit de se rendre sur la page ( https://www.facebook.com/pasdemigrantaserent ) puis de cliquer sur le signe    visible sur l'en-tête de la page, apparait alors un menu, cliquer sur "Signaler" et suivre les indications. 

Et ne nous arrêtons pas là: à l'heure où le gouvernement déclare souhaiter créer de nouveaux instruments légaux contre le racisme, exigeons qu'il mobilise déjà les outils existants. Pourquoi l'auteur d'une page qui appelle à tuer des migrants ou à tabasser un élu n'est-il pas inquiété immédiatement, ainsi que les commentateurs qui menacent ouvertement et en utilisant leur vrai nom ?
Posez la question à la plateforme de signalement internet du gouvernement en joignant notre article: il suffit de cliquer ici.

Puis tenez au courant des réponses que vous recevez en nous contactant memorial.infos@gmail.com ou sur Facebook .

https://www.facebook.com/serentterredaccueil
ET soutenez le collectif "Serent Terre d'accueil", qui organise samedi 17 octobre à 14h30 un rassemblement pour l'accueil des réfugiés devant la mairie. Leur page Facebook est ici, à liker sans modération


Les braillements de haine se renforcent avant tout lorsque le silence les entoure. A Sérent, comme ailleurs, ne laissons pas le racisme triompher. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.