mercredi 20 mars 2019

Soral sur les attentats de Christchurch: complotisme et antisémitisme









Capture d'écran du site de Soral le 20 mars 2019



Après les attentats contre les musulmans de Christchurch, le site de Soral "Égalité et réconciliation" met en avant un « ex-officier de la CIA » nommé Robert David Steele, présenté également comme  "prix Nobel de la Paix" (sic!) afin de promouvoir une explication complotiste et antisémite de la tuerie .
Celui-ci affirme dans un pseudo-entretien avec une agence iranienne que les "Israéliens sont impliqués dans l’attaque des deux mosquées en Nouvelle-Zélande ". 
Pour faire bon poids ce lumineux "prix Nobel" ajoute que les mêmes israéliens sont également responsables de nombreux autres attentats notamment:  " L’attaque du 11 Septembre aussi, c’était leur travail. Idem pour l’attaque sur le navire d’espionnage américain en 1967 et l’assassinat de JF Kennedy Junior pour laisser la voie libre à Bill Clinton" ( voir capture d'écran ci-dessus) 
Il est à noter que le même Steel est un acolyte du principal complotiste américain Alex Jones, ami de Trump qu'il a interviewé dans son émission le 2 décembre 2015. Dans une des émissions de Jones, Steel à prétendu  qu'il existe une " colonie d'enfants esclaves sur la planète Mars"
Selon lui, ces enfants auraient été kidnappés et tués par la NASA, selon des modalités qui ressemblent d'ailleurs furieusement aux  prétendus crimes rituels attribués aux Juifs. 

En janvier dernier Soral a enfin été condamné à une peine de prison ferme d'un an pour ses insultes à l'encontre d'une magistrate et pour des propos appelant au génocide des Juifs; il avait ainsi écrit sur le même site" Égalité et Réconciliation"  :
"Entre le peuple juif et le reste de l'humanité, le combat ne peut être que génocidaire et total..."
"Les Juifs sont dominateurs, manipulateurs et haineux..."  
Ceux qui soutiennent la "liberté d'expression" de ce propagateur multi-récidiviste de haine homicide se rendent complices de ses appels aux meurtre. 
Ceux qui comme Étienne Chouard, excusent voire justifient les propos de Soral se font avec lui propagateurs de l'antisémitisme exterminateur. La caution hélas apportée à Chouard par le député LFI François Ruffin constitue une très lourde faute que sa demi-rétraction ultérieure est loin d'effacer.
Par ses affirmations antisémites et calomniatrices à propos de Christchurch, Soral tente d'effacer le mouvement de solidarité et de deuil qui a conduit les Juifs de Nouvelle-Zélande à fermer, dans un geste historique, toutes les synagogues du pays lors de la journée qui a suivi l'attentat et qui correspondait au Shabbat.
De même la communauté juive de Pittsburgh, qui a subi une tuerie réalisé par un néo-nazi en octobre dernier a organisé des initiatives de solidarité et de collecte pour les musulmans de Christchurch. Elle-même avait bénéficié de la solidarité active des musulmans de Pittsburgh et au-delà après l'attentat qui l' frappée.   
 
La place de Soral, profanateur du mémorial de la Shoah à Berlin par un salut nazi sous forme de quenelle, est en prison, tout comme son acolyte Dieudonné.


MEMORIAL 98 



jeudi 14 mars 2019

Contre l'intimidation des relais de Poutine: soutien à Cécile Vaissié

Mise à jour 19 mars 2019:
Récit du procès par le journaliste Antoine Hasday pour Slate 
L'avocat de cinq des plaignants, Me Assous, a osé comparer Cécile Vaissié au négationniste Robert Faurisson.
C'est particulièrement choquant de la part d'un avocat qui se présente comme un disciple de Jacques Vergès, lequel a défendu avec enthousiasme Klaus Barbie chef de la Gestapo de Lyon  et bourreau des enfants juifs d'Izieu. Lors de ce procès, Vergés a organisé avec Barbie une machination visant à salir le résistant Raymond Aubrac ( voir à la fin de l'article)

Mise à jour du 15 mars:  Bonne nouvelle 
au soir du deuxième jour du procès, le procureur requiert la relaxe de Cécile Vaissié et de son éditrice. Résultat du délibéré le 31 mai prochain. Nous renouvelons notre soutien. 

Memorial 98 




Cécile Vaissié et son éditeur " Les petits matins"  s'ajoutent à la liste  de journalistes et d’universitaires qui travaillent sur la Russie contemporaine et se retrouvent pour cette raison devant les tribunaux. Leur procès débute ce 14 mars à Paris.
Leur crime ? Avoir mis en lumière les réseaux multiples soutenant la politique du maître du Kremlin. Dans ce cas il s'agit de la parution en mars 2016 du livre " Les réseaux du Kremlin en France"  

Ces réseaux sont particulièrement prompts à attaquer en justice. Il y a là une volonté d’intimider quiconque met au jour les liens entre ces soutiens pro­-Poutine et leur présentation orientée et mensongères   des informations concernant notamment la politique étrangère russe.

Notons, à droite et à l'extrême-droite, Thierry Mariani et Valérie Boyer, le RN/FN qui a été chercher une reconnaissance et des financements chez Poutine et a intégré en troisième position de sa liste aux européennes le lobbyiste quasi-officiel Mariani, mais aussi Nadine Morano ( qui a créé au Parlement européen un groupe de pression nommé " Pour un nouveau dialogue avec la Russie" ),  Luc Ferry, l'antisémite enragé Soral reçu à Moscou en juin 2016, Marion Maréchal qui a participé à des conférences du Kremlin  etc...



D’ailleurs Jordan Bardella, tête de liste du RN aux européennes est en train de préparer un grand rassemblement à Rome le 29 mars, avec un invité surprise : le parti de Poutine nommé Russie Unie. Le rassemblement sera conclu par  Matteo Salvini,  fan de longue date de Poutine qui tente de fédérer toute cette mouvance en vue des européennes.
 
Salvini à Moscou avec le portrait de Poutine


Aux  côtés des jeunes Russes, Français et Italiens, il y aura tout  le reste de lafachosphère européenne:  les Allemands de l’AFD, les Autrichiens du FpO dont le parti est partenaire de Russie unie , les Belges du Vlaams Belang, les Britanniques de Ukip responsables de la campagne raciste du Brexit et les Polonais du PiS qui sont au pouvoir actuellement à Varsovie et qui, sur le papier également, n’entretiennent aucune relation officielle avec le RN.


Des journalistes de Decodex, le groupe de fact-checking du Monde ont déjà été traînés en justice par les relais de Poutine , tout comme le journaliste Nicolas Hénin, spécialiste de la Syrie où il fut otage, poursuivi en diffamation par des proches de l’ambassade de Russie à Paris pour des passages de son livre La France russe. Enquête sur les réseaux Poutine (Fayard, 2016).
Parmi les plaignants contre Cécile Vaissié, on trouve Guéorgui Chépélev, dirigeant du « Conseil de coordination des compatriotes ( russes) » mis en place directement par l’ambassade de Russie à Paris, comme dans les autres pays où ces structures existent.
Il y a surtout dans cette affaire deux personnages qui ont fait et font encore beaucoup de ravages à gauche.
Il s'agit d'une part de Djordje Kuzmanovic ex-conseiller de Mélenchon et "orateur national" de la LFI. Il a été aussi ex-secrétaire national du Parti de gauche (PG) en charge des questions internationales et de défense. Il est maintenant mis à l'écart par Mélenchon mais se déclare toujours membre de la France Insoumise. La raison de son départ ne semble pas liée à son activité pro-Poutine
En effet Mélenchon lui-même a plusieurs fois apporté son soutien à Poutine, notamment à propos de la Syrie ou il considérait que " Poutine régle le problème" alors que l'armée russe  a semé la mort et la désolation.
Mélenchon a également calomnié les opposants russes notamment lors de l'assassinat de Boris Nemtsov. Il a réaffirmé cette position ces derniers jours dans sa tribune sur l’Europe en accusant Macron  de « russophobie »
L'autre plaignant est Olivier Berruyer, du site Les Crises, qui utilise une phraséologie de gauche afin de réaliser un travail de désinformation au profit quasi-exclusif du pouvoir russe, dont il approuve notamment l’intervention en Syrie. Il a notamment nié les bombardements chimiques du régime à Khan Chikhoun le 4 avril 2017, qui ont tué 97 personnes.
Il a été l'invité des journées d'été de la France insoumise 2017 pour une conférence sur le thème : «Faut-il “dégager” les médias ? Dénoncer leur système, combattre leurs effets, les contourner et créer». Cette conférence était animée par la fameuse Sophia Chikirou alors directrice du Media et de la communication de Mélenchon, avec Aude Lancelin depuis devenue la nouvelle directrice du Média, Thomas Guénolé, candidat aux européennes sur la liste LFI et donc Olivier Berruyer.

Face à ces techniques d’intimidations destinées à verrouiller la critique, empêcher tout débat et toute recherche et à des menaces qui touchent également plusieurs journalistes et universitaires nous  exprimons notre entière solidarité à Cécile Vaissié et à son éditeur.


On notera que l'avocat commun de cinq des six plaignants, Me Jérémy Assous, est également l'avocat du média russe RT-France. Cet avocat se présente lui-même comme un disciple de Jacques Vergès  . C'est inquiétant car Vergès, d'abord identifié comme anti-impérialiste, poursuivit sa carrière en défendant les autocrates africains contre les ONG et également Klaus Barbie, chef de la Gestapo de Lyon. Il mit alors en œuvre une campagne de calomnies contre le résistant Raymond Aubrac


Memorial 98


jeudi 21 février 2019

Unis contre l'antisémitisme: récit d'une mobilisation.



L'initiative d'un rassemblement "Tous unis contre l'antisémitisme" le dimanche 17 février à Paris a constitué la première riposte à la vague d'actes antisémites de ces dernières semaines.
Memorial 98 avait décidé de soutenir cette initiative, sur la base de son texte d'appel et de l'esprit d'ouverture dont il témoignait.
Cela a été un succès. Plusieurs centaines de personnes de différents horizons y ont participé dans une atmosphère de solidarité et de témoignage.
 Les amis de Memorial 98 ont insisté sur la responsabilité des propagandistes de l'antisémitisme, tels Dieudonné et Soral , contre qui des mesures fermes et contraignantes doivent enfin être prises.
Nous en présentons ici deux comptes-rendus:
d'une part la vidéo qui documente le rassemblement et les différentes prises de positions visible ici en cliquant sur le lien
Nous avions sollicité Bernard Henry-Beccarelli qui a déjà filmé la conférence sur le pogrom nazi de la Nuit de Cristal le 7 novembre dernier ainsi que la commémoration du 9 novembre devant le gymnase Japy, à voir ici et ici
Nous le remercions chaleureusement pour la qualité de son travail de captation, regardez et écoutez.
Le compte-rendu écrit ci-dessous est l’œuvre de Thiebaud Radjef qui a participé au rassemblement et y a pris la parole. Il avait d'abord rédigé ce récit sous forme de tweets que nous avons repéré et il a bien voulu le retravailler et nous le confier.
Merci à eux ainsi qu'à Rebecca Narewski.

Ce premier rassemblement réussi doit se poursuivre par d'autres initiatives. Nous appelons à intensifier et à élargir le combat contre l'antisémitisme et tous les racismes, dans l'esprit de nos engagements qu'on peut suivre ici-même, mais également ici, sur notre groupe Facebook et sur notre compte Twitter .
Memorial 98

  

J'aimerais faire un petit retour sur le rassemblement contre l'antisémitisme qui a eu lieu place Simone Veil ce 17 février 2019  "Tous unis contre l'antisémitisme".

J'écris ce texte de mémoire et c'est un témoignage personnel.

Le temps était au beau fixe et il y avait quelques 300 personnes présentes sur la Place, au dessus de la gare St Lazare.

Il y avait une vraie envie d'être dans le respect de chacun et de respecter les différences.

C'était un beau rassemblement et différentes personnes y ont pris la parole.

L'iniatrice, Rebecca Narewski, soutenue par Memorial 98, tenait à ce que cela reste "apolitique",  même si c'est bien sûr impossible.
Chaque intervenant prévu a veillé à ce que la dénonciation de l'antisémitisme ne se fasse pas en attisant d'autres haines.

La première personne à parler fut l'organisatrice, "citoyenne" qui a créé l'événement sur Facebook.

Son texte était un appel à la "paix entre les peuples et la paix sociale".

Avec beaucoup d'émotion, elle a parlé de sa famille et de son histoire personnelle très poignante :"je me suis dit que j'étais contente que mes parents n'aient pas à voir ça, c'est triste de se dire ça."

Ensuite le rabbin " républicain" Daniel Farhi a pris la parole pour faire un historique de l'antisémitisme et rappeler le rôle actif, historique et contemporain de l'extrême-droite "traditionnelle" malgré ses tentatives récentes et grossières de dédiabolisation



Ensuite c'est Albert Herszkowicz de Memorial 98 qui a pris la parole.
Il a fait un retour sur l'état de l’antisémitisme dans le monde actuellement.
Il a rappelé les atrocités qui ont eu lieu récemment aux États Unis où certains "croient que cela va mieux".
Il a indiqué  "L'antisémitisme ne se répand pas tout seul, il est répandu".

Il a rappelé son histoire familiale personnelle au sujet des tueries de la synagogue aux États Unis - il y avait des liens historiques entre sa famille et l'organisation HIAS visée pour son appui aux réfugiés.
Il a souligné que les campagnes et actes antisémites étaient le fait de personnes "qui savent ce qu'elles font"  qu'il s'agit de stratèges de la haine et de l'antisémitisme et pas d'illuminés, de personnes isolées, comme on a pu le lire ou l'entendre, notamment ces derniers jours...
Il a beaucoup insisté sur l'impact de Dieudonné et de Soral, ici, en  France, depuis une bonne quinzaine d'années.
Une dame de l'association d'amitié judéo-musulmane de France ( AJMF) a  ensuite pris le mégaphone   pour défendre l'entente entre les peuples. "Le respect de toutes les personnes quelque soit leur confession...". Elle termina par un joli "Shalom, Salam".

Un appel à prise de parole et témoignages "même pour les personnes non juives" a été proposé et de nombreuses prises de paroles ont eu lieu :

Mélodie, une ancienne Miss France, à apporté son soutien "même si je ne suis pas juive les actes antisémites des ces dernières semaines me soulèvent le cœur"


Une prof de "quartier difficile" non juive qui a dérapé sur les "jeunes des quartiers", les mosquées et les Colibris s'est aussi exprimée ... ça n'a pas fait l'unanimité....

Ensuite une dame juive très âgée à voulu parler du méchant  "drapeau palestinien" mais elle a été vite invitée à rendre le micro, et a quitté l'assemblée en vociférant.

Une femme a pris la parole pour rendre hommage à son grand père juif, déporté pendant la guerre et évadé. Elle a évoqué son rapport à son identité juive : du fait que même si elle n'avait pas toujours eu une conscience forte d'être juive, face à tant de haine et à sa résurgence, elle se sentait le besoin d'exprimer toute son indignation et sa solidarité, rappelant qu'on pouvait se sentir concerné étant juif ou non juif, et qu'il était nécessaire de combattre toute forme d'oppression.

Ensuite une femme d'origine Algérienne non juive a raconté l'effroi avec lequel elle a découvert l'antisémitisme en France. Elle rapporta les paroles de son père : "méfies toi, ceux qui n'aiment pas les juifs, ils n’aiment pas non plus les musulmans "
La foule l'a applaudi et l'émotion était palpable.

A mon tour j'ai pris la parole.
J'en ai ressenti le besoin et bien que non-juif j'ai souhaité accepter l'invitation à m'exprimer.
J'ai eu envie de donner à entendre un autre son de cloche que celui de l'amour de la France, de la patrie et de la République qui étaient très présents dans les prises de paroles.
Le début de ma prise de parole en ces termes a créé un léger moment de stupeur mais quand j'ai rappelé que c'est bien Emmanuel Macron qui a voulu rendre hommage à Pétain et ce gouvernement à Maurras et que même si Dieudonné et Soral représentent la nouvelle droite et une forme d'antisémitisme "de terrain", les instances politiques et gouvernementales de tout bord avaient toujours leur part de responsabilité, hier comme aujourd'hui, cela a été très bien reçu.
J'ai évoqué la régularité inquiétante avec laquelle chaque semaine depuis le début du mouvement, la colère des Gilets Jaunes avait charrié avec elle des horreurs racistes, sexistes, homophobes et antisémites ainsi que le fait qu'à gauche (rouge brune) on passait son temps à minimiser et se déresponsabiliser face à cela. Que préserver leur présence dans ce moment de colère sociale semblait leur être  prioritaire par rapport à la lutte contre les oppressions systémiques et particulièrement l'antisémitisme.

Le dernier témoignage que j'ai entendu a été celui d'un monsieur issu d'une famille musulmane qui nous a raconté avec beaucoup de tendresse et d'humour la vie de quartier, de son enfance avec la famille juive d'à côté, chez qui il fallait qu'il aille allumer le gaz lors du Shabbat, sinon ses propres parents étaient furieux.

Pour moi ce rassemblement a été vraiment réussi car il a réussi à concilier des rapports au monde différents, de personnes très différentes mais avec un seul vrai objectif affiché clairement et sans concession : lutter contre l'antisémitisme et la haine raciste, ensemble, au delà des différences et des appartenances.

Moi qui suis d'habitude très anxieux et peu enclin à lutter avec des gens qui ne sont pas de mon bord politique, je ne suis pas près d'oublier la leçon.

A ce moment là, ce jour là et avec ces personnes là, ça a été possible.


Thiebaud Radjef




jeudi 14 février 2019

Rassemblement contre l'antisémitisme: une première initiative réussie



Mise à jour du 18 février
Beau succès du rassemblement contre l'antisémitisme du dimanche 17, soutenu par Memorial 98. Plusieurs centaines de personnes de différents horizons y ont participé dans une atmosphère de solidarité et de témoignage. Les amis de Memorial 98 ont insisté sur la responsabilité des propagandistes de l'antisémitisme tels Dieudonné et Soral contre qui des mesures fermes et contraignantes doivent enfin être prises.
Ce premier rassemblement réussi doit se poursuivre par d'autres  initiatives.

MEMORIAL 98



Memorial 98 appelle à participer au rassemblement contre les actes antisémites organisé le 17 février à Paris (voir appel ci-dessous) place Simone Veil-Europe à 14H.

Nous protesterons ensemble contre les croix gammées et autres inscriptions antisémites faisant référence au pogrom nazi de la Nuit de Cristal du 9 novembre 1938, dont nous avons récemment commémoré le 80e anniversaire.

Ces slogans haineux ont comme but et conséquence de désigner les Juifs comme cibles et de provoquer des actes violents à leur encontre.
 



Nous aurions aimé que les associations antiracistes et de défense des droits de l'homme en prennent l'initiative mais la frilosité est hélas de règle quand il s'agit de descendre dans la rue contre les actes antisémites.

Cette initiative est donc positive et doit mobiliser, d'autant qu'elle prend le soin de ne pas attribuer "aux Gilets jaunes" la responsabilité des actes antisémites, qui ont débuté bien avant ce mouvement, ce qui explique d'ailleurs leur très forte augmentation sur l'ensemble de 2018. 




La vague d’actes antisémites ne se limite pas à la France, la tuerie de la synagogue de Pittsburgh  le 27 octobre en est un terrible exemple. Il a été a commis par le néonazi Robert Bowers, antisémite enragé, qui a hurlé "Tous les Juifs doivent mourir" avant de tirer.

En Allemagne, en Pologne , en Autriche, en Hongrie, les actes et discours antisémites se multiplient également. 
      
Nous serons présents le 17 afin d’exiger des actes concrets contre ceux qui diffusent sans relâche des discours antisémites et négationnistes et .
 Il s'agit notamment de Dieudonné qui tient actuellement un meeting antisémite tous les soirs, sous couvert d'un "spectacle", de Soral et de Boris Le Lay dont le site (ci-dessous) regorge de signes d'étoiles jaunes nazies, comme nous l'avons montré dans nos différents articles et dossiers.

Sur le site "Démocratie participative" de Boris Le Lay, un responsable de  SOS Méditerranée affublé d'une étoile jaune nazie



Nous appelons toutes les personnes désireuses de lutter contre l'antisémitisme et tous les racismes, les associations et organisations progressistes, à se joindre à ces actions.

Cette mobilisation doit se poursuivre dans tous les domaines. 
L’antisémitisme ne constitue pas une fatalité et il n'est pas vrai que tout ait été tenté. Nous sommes déterminés à combattre tous les antisémites et tous les racistes, quelque que soient leurs justifications et leurs obédiences. C'est eux qui répandent le poison de la haine. Au quotidien, toute parole antisémite doit être publiquement  dénoncée et mise en accusation.
 
Texte de l'appel et adresse de l’événement  Facebook:
"Face à la déferlante de tags, de profanations, de discours, d'actes antisémites, il est temps que la société civile se mobilise.
Je vous invite à un rassemblement pacifique, non violent, multi-confessionnel, pour remplacer la vague de haine et de violence par une vague de paix, d'union et d'humanisme.
Une autorisation par la Préfecture sera demandée.
J'invite mes amis Gilets Jaunes choqués comme moi à se joindre à nous.
J'invite mes amis des autres villes à faire de même. » 



MEMORIAL 98
Mise à jour du 15 février 2019 

lundi 29 octobre 2018

Terrorisme antisémite à Pittsburgh: le nouveau crime des héritiers du nazisme


 

Mise à jour du 16 mars 2019: solidarité des victimes des terroristes d'extrême-droite ( voir les autres mises à jour à la suite de l'article)

Au lendemain de la tuerie dans les mosquées de Christchurch, la communauté juive de Pittsburgh se mobilise en faveur des musulmans touchés par cet attentat. Elle avait elle-même bénéficié de la mobilisations des Musulmans de Pittsburgh et au delà aux États-Unis, qui ont collecté en sa faveur.
Notons aussi que les Juifs de Nouvelle-Zélande ont multiplié les actes de soutiens aux Musulmans et ont même, dans un acte historique, fermé toutes les synagogues du pays lors du Shabbat, en signe de deuil.
Face aux croisés de la haine et du suprémacisme, le combat commun de leurs cibles revêt une importance capitale.

 









Memorial 98 

A treize jours près, le massacre dans la synagogue Ets-Haïm de Pittsburgh  coïncide avec le 80e anniversaire du pogrom nazi de la Nuit de Cristal, le 9 novembre 1938.
Il a été a commis par le suprémaciste blanc ( voir la définition en fin d'article )  Robert Bowers, antisémite enragé, qui a hurlé "Tous les Juifs doivent mourir" avant de tirer. 
Le prétexte de son passage à l'acte est l'accusation qu'il porte contre "les Juifs" coupables de favoriser les migrants "afin de détruire l'Amérique". Il s'en est pris particulièrement à l'ONG d’origine juive HIAS ( Hebrew Immigrant Aid Society) créée en 1881 pour aider les migrants juifs fuyant les pogroms en Russie et qui a étendu son activité 

 
   Devise de HIAS: accueillir l'étranger, protéger le réfugié

à la défense des réfugiés dans le monde entier. Il a écrit sur le réseau GAB, qui rassemble les suprémacistes   « HIAS aime amener des envahisseurs pour tuer les nôtres. Je ne peux pas rester assis et voir les miens se faire massacrer, j’y vais. »

Plusieurs sites d'extrême-droite et/ou liés à la propagande de Poutine comme USA Really diffusent la rumeur d'un financement " juif" de la caravane de migrants latino-américains. Ils prétendent s'appuyer sur la présence d'une "étoile juive" au sein de cette caravane.
 Le site USA Really évoque une "étoile juive" dans la caravane

C'est cette même rhétorique haineuse que Trump ne cesse de diffuser, en particulier à l'encontre de Georges Soros, y compris récemment en prétendant qu'il organisait et finançait la caravane de migrants latino-américains qui fuient la misère et la terreur et se dirigent vers le Nord. 
Il l’a également accusé d’organiser la protestation contre la nomination de son candidat à la Cour suprême, Brett Kavanaugh.
Durant toute sa campagne électorale de 2016, Trump a été soutenu par les mouvements les plus racistes et "suprémacistes blancs" y compris les néo-nazis. 
David Duke, ancien dirigeant "Grand Dragon"  du mouvement violent Ku Klux Klan, raciste et antisémite enragé,  a apporté un appui enthousiaste à  Trump.  Interrogé sur ce soutien embarrassant, ce dernier a esquivé : « Je ne connais rien de David Duke, je ne connais pas ce groupe (le KKK). Vous ne voudriez pas que je condamne un groupe dont je ne connais rien».
Dans une autre provocation, Trump a  repris sur Twitter une citation typiquement fasciste  de Mussolini: « Il vaut mieux vivre un jour comme un lion que 100 ans comme un mouton ».
Interrogé à ce sujet, il a répondu, «c'est une très bonne citation, très intéressante. Qu'est-ce que ça change, que ce soit Mussolini ou quelqu'un d'autre ?». 
Trump a été également soutenu par Louis Farrakhan  dirigeant antisémite de la Nation of Islam, qui voit en lui un opposant au "lobby juif". 

Trump a eu lui-même recours à plusieurs reprises à des propos et images antisémites contre Hilary Clinton, comme ici en associant la corruption et un symbole juif


La réponse de Trump au massacre de Pittsburgh a consisté à blâmer les responsables de la synagogue attaquée, pour ne pas avoir eu de garde armé. Il a également réaffirmé son refus de tout contrôle des armes à feu et appelé à l'application de la peine de mort.  A l'inverse le rabbin de la synagogue, Jeffrey Myers, avait dans un texte rédigé il y a quelques semaines plaidé pour un remise en cause de la situation actuelle, suite à la tuerie de Parkland en Floride. De nombreux responsables d'organisations juives condamnent l'orientation de Trump défenseur d'un" nationalisme blanc" et déclarent qu'il n'est pas bienvenu à Pittsburgh tant qu'il ne modifie pas sa politique. Une pétition du mouvement Bend the Arc dans ce sens à déjà recueilli des dizaines de milliers de signatures. 
De leur côté des associations musulmanes locales organisent des collectes afin de soutenir les familles des victimes et "répondre au mal par le bien"  



Nos pensées vont aux victimes de ce massacre antisémite et à leurs proches.  Nous y associons la mémoire des victimes des victimes du massacre raciste de l’Église de Charleston en2015, abattues par le suprémaciste Dylan Roof, parce que noires. 

Ce sont les mêmes haines racistes et antisémites qui conduisent à la violence homicide
La tuerie de Pittsburgh se déroule au lendemain de l’arrestation du suspect dans l'envoi des colis piégés à divers personnalités opposées à Trump. Il s'agit de Cesar Sayoc, supporter de Trump, dont le véhicule arborait des stickers appelant à la violence contre des dirigeants démocrates. De plus il est lié à des groupes qui, sur Internet, appellent à assassiner Georges Soros
C'est ce dernier qui a été le destinataire du premier colis piégé. Sayoc à continué à attaquer Soros y compris après cet envoi, comme le montre cette capture d'écran du compte "Cesar Altieri ", identifié comme étant le sien. 
Violence extrémiste de droite, complotisme et antisémitisme se mêlent ainsi pour aboutir à des actes terroristes.

Le massacre de la synagogue de Pittsburgh a lieu 13 jours avant le 80e anniversaire de la Nuit de Cristal du 9 Novembre 1938. Les nazis ont alors tué 100 Juifs et détruit 75 synagogues.  C’est une raison supplémentaire de marquer cet anniversaire :  

Novembre1938-Novembre 2018 : 80e anniversaire du pogrom nazi

Conférence le 7 novembre et rassemblement public le 9 novembre à Paris. 

Memorial 98 organise deux événements en mémoire des victimes de la « Nuit de Cristal », pogrom d’État commis par les nazis le 9 novembre 1938, contre les Juifs d’Allemagne, d’Autriche et des Sudètes et vous invite à y participer. 
Plus de cent personnes juives furent tuées, vingt-six mille arrêtées et pour certaines jetées dans des camps de concentration. Deux cent soixante-quinze synagogues furent brûlées ou détruites. 



Dans la montée du nazisme et du fascisme en Europe, la Nuit de Cristal  a représenté un jalon important.
Les nazis, au pouvoir depuis 1933, franchissaient une nouvelle étape avec cette vague de violences antisémites commises au vu et au su de toute l'Europe.


                                             Magasin juif vandalisé

En 2018, soixante-treize ans après la défaite du nazisme, l’extrême-droite est partout à l’offensive dans toute l'Europe mais également au Brésil, aux USA et partout dans le monde.

Il n'est jamais trop tôt pour dire « Plus jamais ça ». Il n’est jamais trop tard pour faire de nos mémoires un outil contre les idées d’exclusion.

Ces commémorations sont soutenues par le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le négationnisme] l’association Ibuka-France (Justice et soutien aux rescapés du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda), la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) l’association Fonds Mémoire Auschwitz  ( AFMA), le CEDETIM.
Memorial 98 et ses partenaires rendront hommage aux victimes de tous les génocides et de tous les actes de racisme, dont ceux de Pittsburgh et de Charleston.


Une conférence

Le mercredi 7 novembre 2018 à 19H à la mairie du 4e arrondissement de Paris 2 place Baudoyer (M° Hôtel de Ville) avec les historiens Tal Bruttmann, Laurent Joly et Marie-Anne Matard-Bonucci, qui traiteront de la place de la Nuit de Cristal dans l'histoire du nazisme et de la Shoah,  des réactions en France au lendemain du 9 Novembre 1938 notamment dans l'extrême-droite antisémite et de l'imposition des lois « raciales » antisémites en Italie quelques semaines avant la Nuit de Cristal


Les intervenant.e.s dédicaceront leurs ouvrages. 

La participation au colloque est libre et gratuite mais l'inscription est obligatoire à l'adresse suivante: conference7nov2018@gmail.com 



Un rassemblement



Le vendredi 9 novembre 2018 à partir de 19H devant le gymnase Japy (2 rue Japy 75011, métro Voltaire ou Charonne) rassemblement de mémoire et de mobilisation, organisé pour la cinquième année consécutiveLe gymnase Japy est un lieu particulier de mémoire puisque c’est là que furent parqués les Juifs raflés par la police de Vichy dès 1941, avant d’être déportés vers les camps d’extermination nazis. 
Nous allumerons des bougies du souvenir avant des prises de parole en mémoire des victimes et qui rappelleront que la mémoire des génocides nourrit nos combats actuels contre le racisme et le fascisme



Memorial 98 

Mise à jour du 9 décembre 2018 

Cri d'alarme de rescapés de la Shoah contre la montée de l'antisémitisme aux USA et dans le monde


Ces rescapés - réunis cette semaine pour célébrer Hanouca mais aussi la journée internationale des survivants de l'Holocauste - sont inquiets de la montée des actes antisémites, en hausse de 37% en 2017, selon de récents chiffres du FBI.
La tuerie de Pittsburgh, qui a vu, fin octobre, 11 fidèles d'une synagogue tués par un extrémiste, a encore fait monter la température de plusieurs degrés.
"Un fou a écouté Trump", estime, en parlant du tueur, David Lefkovic, 89 ans. Adolescent, il n'a dû qu'à sa blondeur d'avoir évité une rafle dans le sud-ouest de la France, durant la Seconde guerre mondiale.



Mise à jour du 30 octobre 2018 : 


Trump hué et boycotté à Pittsburgh lors de sa visite de ce jour. Les manifestant.e.s ont répondu à l'appel du mouvement juif Bend the Arc ( voir ci-dessous) et lui reprochent sa politique de division et son nationalisme.




Les menaces armées qu'il profère contre la caravane des migrants et sa mise en cause du droit du sol aux USA illustrent l'orientation xénophobe qu'il avait annoncé dès son premier discours de campagne en 2016, contre les "Mexicains délinquants" . 


Le suprémacisme blanc est une idéologie raciste, fondée sur l'idée de la supériorité de ceux parmi les humains dont la peau est blanche. Pour ses tenants, tous les moyens, y compris les plus violents, sont autorisés et recommandés afin de sauvegarder cette supériorité.


lundi 15 octobre 2018

En mémoire de la Nuit de cristal nazie, rassemblons nous contre le fascisme!


  La grande synagogue de Berlin incendiée par les nazis


EN HOMMAGE AUX VICTIMES DE LA « NUIT DE CRISTAL »

Novembre1938-Novembre 2018 : 80e anniversaire du pogrom nazi

Conférence le 7 novembre et rassemblement public le 9 novembre à Paris.

Memorial 98 organise deux événements en mémoire des victimes de la « Nuit de Cristal », pogrom d’État commis par les nazis le 9 novembre 1938,
contre les Juifs d’Allemagne, d’Autriche et des Sudètes et vous invite à y participer. 
Plus de cent personnes juives furent tuées, vingt-six mille arrêtées et pour certaines jetées dans des camps de concentration. Deux cent soixante-quinze synagogues furent brûlées ou détruites. 
 

Dans la montée du nazisme et du fascisme en Europe, la Nuit de Cristal  a représenté un jalon important.
Les nazis, au pouvoir depuis 1933, franchissaient une nouvelle étape avec cette vague de violences antisémites commises au vu et au su de toute l'Europe.
         Magasins vandalisés et mention "Juda (Juif) crève!"

En 2018, soixante-treize ans après la défaite du nazisme, l’extrême-droite est partout à l’offensive dans toute l'Europe mais également au Brésil, aux USA et partout dans le monde.

Il n'est jamais trop tôt pour dire « Plus jamais ça ». Il n’est jamais trop tard pour faire de nos mémoires un outil contre les idées d’exclusion.

Ces commémorations sont soutenues par le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le négationnisme] l’association Ibuka-France (Justice et soutien aux rescapés du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda), la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) l’association Fonds Mémoire Auschwitz  ( AFMA), le CEDETIM.
Memorial 98 et ses partenaires rendront hommage aux victimes de tous les génocides et de tous les actes de racisme.


Une conférence

Le 7 novembre 2018 à 19H à la mairie du 4e arrondissement de Paris 2 place Baudoyer (M° Hôtel de Ville) avec les historiens Tal Bruttmann, Laurent Joly et Marie-Anne Matard-Bonucci, qui traiteront de la place de la Nuit de Cristal dans l'histoire du nazisme et de la Shoah,  des réactions en France au lendemain du 9 Novembre 1938 notamment dans l'extrême-droite antisémite et de l'imposition des lois « raciales » antisémites en Italie quelques semaines avant la Nuit de Cristal


Les intervenant.e.s dédicaceront leurs ouvrages. 

La participation au colloque est libre et gratuite mais l'inscription est obligatoire à l'adresse suivante: conference7nov2018@gmail.com 



Un rassemblement



Le 9 novembre 2018 à partir de 19H devant le gymnase Japy (2 rue Japy 75011, métro Voltaire ou Charonne) rassemblement de mémoire et de mobilisation, organisé pour la cinquième année consécutiveLe gymnase Japy est un lieu particulier de mémoire puisque c’est là que furent parqués les Juifs raflés par la police de Vichy dès 1941, avant d’être déportés vers les camps d’extermination nazis. 
Nous allumerons des bougies du souvenir avant des prises de parole en mémoire des victimes et qui rappelleront que la mémoire des génocides nourrit nos combats actuels contre le racisme et le fascisme




MEMORIAL 98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme, a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  
Son nom rend hommage aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.
Depuis 1998, elle œuvre contre tous les négationnismes et  initie des initiatives antiracistes pour le respect des droits humains.

Contact:

Mail : memorial98@noos.fr 
Twitter : https://twitter.com/98Memorial

Retrouvons nous nombreux le 7 et 9 novembre dans un mémoire tournée vers la mobilisation contre les héritiers du fascisme.

MEMORIAL 98