dimanche 30 août 2015

Syrie, réfugiés, crimes de guerre : quand les complotistes manipulent les images.



L'affiche ci-dessus est diffusée sur les réseaux sociaux par des sites conspirationnistes prétendument anti-impérialistes, comme celui de Michel Collon. Elle surfe, d'une manière grinçante d'ailleurs, sur l'émotion liée au drame des réfugiés, puisqu'elle censée s'adresser à ceux que les réfugiés "dérangent". 

 Mais  elle comprend surtout un message puissamment manipulateur en utilisant un cliché très connu qui représente une personne fuyant la Syrie (ci dessous). Il s'agit ainsi de présenter la guerre que mène Assad contre son peuple comme le résultat d' interventions extérieures, comme le soutient en permanence le régime syrien. Dans ce but, l'affiche aligne les portraits  de Bush (confusion volontaire avec la sale guerre d'Irak de 2003) mais aussi d' Obama, Hollande, Sarkozy et Bernard-Henry Lévy au centre, pour la touche antisémite. 

L'amalgame est pervers et vise à préserver les régimes dictatoriaux présents et passés dont celui d'Assad et celui de Khadafi qui avait mis en place  une défense des  accords avec l'Union européenne qui permettaient effectivement de maintenir les migrants à distance, avec une répression effroyable de ces derniers par le régime de Kadhafi 

Il y a donc d'une part Sarkozy qui avait invité Khadafi à Paris en 2007 et Assad le 14 juillet 2008  et dont des acolytes courtisent le bourreau de Damas  et  d'autre part Obama/Hollande à qui on doit  reprocher leur passivité face aux massacres, y compris lors de l'utilisation par Assad des armes chimiques sur la population civile de la Ghouta, en août 2013.


Surtout  il  manque pas mal de monde sur la photo,  notamment Poutine et  l’ayatollah Khamenei, soutiens inconditionnels et pourvoyeurs des outils de massacre du régime syrien d'Assad, bourreau de son peuple révolté depuis mars 2011. 

La répression et les massacres en Syrie ont débuté quand le peuple syrien s'est révolté en Mars 2011, suite aux Tunisiens et aux Égyptiens, dans le cadre de qu'on a appelé le "printemps arabe". Cet "oubli" calculé des principaux complices et fournisseurs d'armements de la dictature syrienne classe la manipulation du côté de l'extrême-droite, qui soutient partout le régime Assad

Cette opération sophistiquée de propagande nous rappelle la vigilance nécessaire face aux tentatives qui pullulent, notamment sur Internet,  dans le but  de jeter la confusion.


Pour nôtre part, nous appelons plus que jamais à soutenir les réfugiés , notamment dans nôtre pays qui accueille si peu de réfugiés syriens, mais aussi tous les peuples qui aspirent à se débarrasser des dictatures qui les oppriment. Le peuple syrien, qui subit à la fois  Assad et Daech a plus que jamais besoin de ce soutien.


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.