lundi 13 avril 2015

Attentats néo-nazis contre des centres pour réfugiés en Allemagne

Centre d'accueil de réfugiés victime d'un attentat néo nazi à Vorra le 12 décembre 2014
On les a décrit comme des groupuscules sans importance. On a accusé celles et ceux qui alertaient sur leur développement d'être à côté de la plaque politiquement, d'utiliser des concepts antifascistes dépassés, à un moment où l'extrême-droite "faisait sa mue démocratique".
Aujourd'hui, les néo-nazis sont candidats du FN, les néo-nazis ont des élus dans plusieurs pays d'Europe...et des démocrates commencent à avoir peur de faire de la politique et préfèrent quitter des fonctions électives face aux menaces.
Le maire de Tröglitz a pris une décision courageuse en démissionnant le 7 mars 2015 de son mandat dans une ville de l'est de l'Allemagne, suite à des pressions de néo-nazis concernant l'ouverture d'un centre pour réfugiés. Car démissionner était finalement la seule manière d'attirer l'attention sur un danger qui nous menace tous, et sa parole d'élu, aura -t-elle, au moins, brisé le silence médiatique sur la terreur brune.
 
C'était il y a un mois... Le maire avait démissionné en dénonçant publiquement sa solitude face aux intimidations et menaces des néo-nazis contre lui et sa famille.

Il y a quelques jours, un incendie criminel a dévasté le futur centre de réfugiés prévu dans la commune, contre lequel les néo-nazis avaient manifesté à de nombreuses reprises depuis le début de l'année 2015. Les attentats contre les lieux d'accueil des réfugiés se multiplient en Allemagne : on en a recensé 150 en 2014. 

Le néo-nazisme déjà très implanté et actif a évidemment été boosté par Pegida, mouvement où ses troupes donnaient l'impulsion. Dans plusieurs villes d'Allemagne, des mouvements issus de cette mobilisation raciste de masse annoncent des listes aux prochaines élections.
Comme partout extrême-droite légaliste et extrême-droite extra-légale sont étroitement et structurellement liées, et se renforcent mutuellement.
Comme partout, l'éventail du fascisme se déploie dans toutes les directions: élections, agitation de rue, violence pogromiste.
Manifestation antiraciste à Tröglitz, Allemagne
Malgré tout, les antiracistes se mobilisent : un rassemblement de 300 personnes a eu lieu samedi 11 avril à Trögitz, contre le racisme et la xénophobie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.