lundi 27 juillet 2015

Attentat dans un cinéma en Louisiane; comme à Charleston, le tueur était néo-nazi.

John Russel Houser a ouvert le feu sur le public d'un cinéma en Louisiane le jeudi 23 juillet. Son acte était minutieusement préparé; c'est très méthodiquement qu'il a tiré dans le public, abattant deux femmes et blessant grièvement plusieurs autres personnes.

En France, dès les premières dépêches de presse, les médias précisent bien que les victimes sont "blanches". Ils écartent ainsi implicitement l'hypothèse du crime de haine et lient immédiatement cette tuerie, non pas avec celle de Charleston, commise par le néo-nazi Dylan Roof, mais avec celle survenue dans un cinéma d'Aurora le 19 juillet 2012, qui effectivement n'était pas de caractère politique. John Russel Hoover est présenté par la suite par nos médias comme un "marginal", un "sans-domicile fixe " et un "malade mental".

Sans doute Russel Houser était-il un peu tout cela. Mais c'était aussi un néo-nazi convaincu, antisémite, raciste et sexiste.

Le "marginal" était notamment un des invités d'un show local de télévision, auquel il a participé une soixantaine de fois. Il s'y revendiquait proche du Tea Party, l'extrême-droite du Parti Républicain. Mais en réalité, sa pensée politique profonde était celle du Ku Klux Klan et des groupes suprémacistes blancs. Dès 2005, John Houser faisait sur internet la promotion de David Duke, après avoir assisté à une de ses conférences. Quatre ans auparavant, pour "protester" contre la fermeture administrative d'un night-club qu'il exploite, l'homme avait accroché sur son établissement une immense bannière avec une croix gammée ( photo en une de l'article)

David Duke, inspirateur de Houser, initialement membre du Ku Klux Klan, est un propagandiste néo-nazi de renommée mondiale: négationniste, ses pamphlets sur le "complot juif " et l'"invasion nègre " constituent une référence pour les mouvements suprémacistes blancs de tous les pays. C'est aussi un ami des dictatures syriennes et iraniennes qui l'invitent à leurs conférences internationales antisémites et négationnistes. En 2006, il déclarait dans l'une d'entre elles " « L'Holocauste est le levier utilisé par l'impérialisme sioniste, l'agression sioniste, la terreur sioniste et les meurtres sionistes ». En France, le journal Rivarol lui ouvrait ses colonnes en 2007, afin qu'il y étale ses délires antisémites.

Le tueur John Russel Houser suivait sa ligne à la lettre: outre son admiration pour Adolf Hitler, il étalait à longueur de commentaires sur Internet, son admiration pour les néo-nazis grecs d'Aube Dorée, ainsi que ses "considérations" sur le Quotient Intellectuel (QI) lié à la "race".

Quant à la cible choisie pour sa tuerie, rien ne dit qu'elle ait été le fait du hasard. Le film diffusé ce soir là , "Trainweck" réalisé par une humoriste, Amy Schumer, est la cible de nombreux politiciens réactionnaires et de l'extrême-droite, et décrié par ces courants comme propageant un féminisme destructeur des "vraies valeurs morales ". Il a fait l'objet d'une campagne extrêmement virulente de ces réseaux.

Or Russel Houser était également un admirateur des prédicateurs chrétiens homophobes et sexistes des mouvances intégristes. Sa haine des femmes s'était aussi exprimée dans sa vie quotidienne, au point que son épouse avait obtenu une ordonnance d'éloignement; elle avait notamment mis en avant le fait qu'il possédait de nombreuses armes et les utiliserait un jour. 

Aux États Unis, les mouvements antinazis et les féministes ont immédiatement dénoncé la réalité d'une tuerie perpétrée, non pas par un "marginal sans cause", mais par un tueur néo-nazi fanatiquement antisémite et sexiste. Après des réactions immédiates accréditant la première version, des médias ont fini par évoquer le parcours politique du tueur et ont rapproché cette tuerie de celle perpétuée à Charleston.

Mais en France, une nouvelle fois, c'est la version du "meurtre de masse commis par un détraqué" qui l'a emporté. En évacuant totalement la dimension politique de la tuerie, c'est une nouvelle fois la réalité du terrorisme néo-nazi qui est occultée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.