mardi 7 juillet 2015

Terrorisme néo-nazi: au Royaume Uni, des victimes brisent le silence










 Actualisation du 17 juin 2016:

 L'assassin présumé de la députée britannique Jo Cox , Thomas Mair , était un soutien de longue date de la National Alliance, principale organisation néo-nazie aux Etats-Unis, selon le très sérieux Southern Poverty Law Center (SPLC), institut américain de surveillance des mouvements extrémistes  aux USA.
Le SPLC a publié sur son site deux factures au nom de Thomas Mair datant de 2003, pour l’achat de plusieurs publications de la NA, dont un manuel destiné à la confection d’armes artisanales (chimie des poudres et explosifs, manuel des munitions improvisées, etc). 

Mair était aussi l'un des premiers abonnés à S. A. Patriot, revue sud-africaine d'un mouvement suprématiste blanc,  pro-apartheid ouvertement opposé aux «sociétés multiculturelles» et à «l'expansion de l'Islam»

Memorial 98




En janvier 2014 le docteur Sarandev Bhambra, tout juste sorti de son cabinet dentaire, faisait ses courses dans un supermarché du pays de Galles (GB), lorsqu'il fut attaqué par derrière à coups de machette . Grièvement blessé, il serait sans doute décédé sous les coups si un militaire présent sur les lieux n'avait pas neutralisé son agresseur. 

Celui-ci est un jeune homme de 26 ans, dont le procès s'est tenu ce mois de juin. C'est un néo-nazi de longue date et il a déclaré avoir choisi sa victime pour "venger" la mort d'un soldat britannique, Lee Rigby, tué à coups de machette en pleine rue, le 22 mai 2013, par deux hommes se revendiquant du djihadisme. Cet assassinat terroriste avait fait la une des médias nationaux, mais également été relayé à l'international, notamment en France. 

A l'inverse, l'attaque contre Sarandev Bhambra a fait l'objet d'une couverture médiatique minimale au Royaume-Uni, et hors des frontières, notamment en France, elle n'a pas été évoquée par les médias. C'est ce contre quoi s'insurge aujourd'hui sa famille. La victime elle-même est handicapée à vie à cause des coups portés, dans une attaque qui est exactement de la même nature que celle perpétrée contre Lee Rigby et qui se serait terminée par la mort, si personne n'était intervenue.

Sarandev Bhambra a été "choisi" par le néo-nazi parce qu'il était sikh, et celui-ci hurlait "White Power" (Pouvoir blanc!) en tentant de massacrer sa victime. On se souvient qu'après les attentats du 11 septembre, de nombreux membres de cette minorité avaient également fait l'objet d'attaques et de persécutions racistes. 

La famille de Mr Bhambra dénonce également l'absence de poursuites pour terrorisme à l'encontre du néo-nazi, mais aussi de l'organisation dont il se revendique. Il s'agit de la National Action, un groupe fondé après la dissolution de l'English Defence League (EDL). Très présente sur les réseaux sociaux, la National Action se réclame ouvertement du 3ème Reich, rend hommage au tueur Andreas Breivik, et prône l'action individuelle violente au nom du " suprémacisme blanc". Ses membres organisent des camps d'entraînement qu'ils filment pour leur propagande virtuelle et également des actions de groupe de plus basse intensité, comme des campagnes d'affichage de slogans antisémites sur les murs des villes. 

Il leur arrive également d'organiser des actions publiques: ils ont par exemple affublé de bananes une statue de Nelson Mandela et manifesté avec force slogans antisémites devant des banques. Leurs leaders, étudiants pour la plupart, sont  bien connus. Ils mènent leurs actions de propagande dans de nombreuses universités anglaises, sans être dérangés

Zachary Davis, l'agresseur de Mr Bhambra était néo-nazi depuis l'âge de quinze ans, et à son domicile, les enquêteurs ont trouvé une quantité importante de propagande et d'insignes de la mouvance. Son passage à l'acte terroriste découle cependant directement des appels intensifs lancés par les " djihadistes blancs", comme se dénomment eux-mêmes les membres de la National Action: ceux-ci incitaient ouvertement leurs ouailles à "venger" la mort de Lee Rigby. 

Pourtant, la National Action continue tranquillement sa propagande et son recrutement. Jusqu'au prochain attentat ?

Quelques articles anglais sur le sujet

The Independent sur l'attaque terroriste contre Mr Bhambra et le procès en cours
Channel 4 (BBC) sur la National Action et sa propagande virtuelle.
The Mirror sur les leaders et les actions de rue de la National Action.

Lire aussi, sur nos sites, des articles plus larges sur le terrorisme néo-nazi en Europe, et aux Etats Unis, suite à l'attaque de Charleston

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.