mardi 17 mars 2015

Une militante antisémite à la LDH de Mantes la Ville

Antisémitisme de gauche: Benedicte Bauret a été conseillère régionale , mais aussi maire adjointe de Mantes la Ville, commune passée au FN, où elle est toujours dans l'opposition municipale.
Elle est aussi une des responsables de la LDH locale, que le FN a décidé d'expulser de ses locaux.
C'est aussi une propagandiste antisémite : dans un post Facebook récent, elle affirme que les "pharmaciens juifs " ont une caisse spéciale crée par un laboratoire pharmaceutique qui envoie automatiquement une partie des recettes faites sur les médicaments à Israël.
 

Lorsqu'on va sur le net, on trouve beaucoup de photos du comité BDS de Mantes la Ville, avec Benedicte Bauret, et beaucoup de jeunes musulmans et musulmanes. Aussi bien d'aucuns en déduiraient que nous sommes en face d'un "nouvel antisémitisme". Sauf que le "complot des blouses blanches" n'est pas une invention "islamiste", mais l'un des moteurs d'une vieille campagne antisémite stalinienne, qui conduisit à l'arrestation, à la torture d'au moins une centaine de médecins accusés d'avoir voulu empoisonner des dirigeants soviétiques pour le compte d'Israël. A l'époque l'Humanité écrivait des choses comme  « Lorsque, en Union soviétique, est arrêté le groupe des médecins assassins travaillant pour le compte des services d’espionnage terroristes anglo-américains […], alors, la classe ouvrière applaudit de toutes ses forces » ( 22 janvier 1953).

Aujourd'hui bien sûr, les tristes héritières de Staline, comme Madame Bauret n'ont plus les moyens de faire arrêter et torturer les gens. Il leur reste l'utilisation du combat pour l'égalité des droits en Palestine pour propager des rumeurs pogromistes de celles, qui alimentent la haine, et ensuite l'attaque de commerces Juifs, voire des agressions ou des meurtres contre des personnes Juives, déshumanisées et accusées d'être les agents secrets d'un grand complot meurtrier.
 

C'est l'extrême-droite pro-israëlienne qui a diffusé les propos écrits de Mme Bauret. Le FN ne se privera sans doute pas de les utiliser. Une nouvelle fois, c'est évidemment l'ensemble du camp antiraciste qui en souffrira. Seulement, personne ne peut croire que des propos de haine hallucinée contre les "pharmaciens Juifs" puissent émaner d'une personne qui n'aurait jamais tenu avant de discours antisémite. On ne relaie pas du jour au lendemain des choses pareilles. 
Une nouvelle fois, l'aveuglement et le déni se paieront cher à gauche, mais qui ne dit mot consent au pire et doit en assumer les conséquences.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.