dimanche 22 février 2015

Hooliganisme en Europe : racisme des uns, antisémitisme des autres


Actualisation du 4 janvier:

Voici le jugement : deux des prévenus, qui ne se sont pas présentés au procès, ont été condamnés à un an de prison avec sursis. Les deux autres, qui ont contesté devant les juges tout acte raciste, ont été condamnés à six et huit mois de prison avec sursis. Ils devront également verser à eux quatre 10 000 euros de dommages et intérêts à la victime.
On constate donc que la culpabilité des agresseurs est clairement reconnue mais que la peine demeure très limitée.
Souleymane Sylla et son avocat se déclarent très satisfaits de ce verdict. Ceci montre que les victimes d'actes racistes, même caractérisés et médiatisés, craignent de ne pas être soutenus par la justice et se réjouissent donc d'un verdict de culpabilité sans peine de prison.

Actualisation du 3 janvier 2016

"J'ai été choqué. Je veux que ces hommes soient jugés." Voilà quasiment deux ans que Souleymane Sylla attend ce jour : l'ouverture du procès ce mardi 3 janvier des quatre supporters de football anglais qui ont bouleversé sa vie. 
 Ce 17 février 2015, à Paris il rentre du travail. À la station de métro Richelieu-Drouot, quatre Anglais, venus à l'occasion du match de Ligue des champions entre leur club de Chelsea et le PSG, l'empêchent brutalement de monter à bord d'une rame en criant "Nous sommes racistes et fiers de l'être".
"Pour moi, ces choses-là n'arrivaient que dans les films. Moi j'entendais l'histoire de Rosa Parks, mais je ne croyais pas que ça allait m'arriver à moi", explique-t-il, en référence à la figure de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis. 
Depuis son agression, Souleymane Sylla a du mal à trouver le sommeil. "J'ai pris des médicaments. Avec l'aide de mon médecin et de mon psychologue, j'ai pu reprendre le travail progressivement, mais ce n'est pas facile, raconte-t-il. Mes enfants aussi ont été choqués. Je veux que ces hommes voient qu'ils ont touché un père de famille."
Nous lui renouvelons notre entière solidarité et espérons une condamnation à la hauteur de la gravité de l'acte des agresseurs racistes
 
 MEMORIAL 98

Actualisation  25 mars 2016:

Le grand footballeur néerlandais Cruyff, qui vient de décéder, avait subi des agressions antisémites, notamment lorsqu' il révéla le cancer dont il est mort.

Ainsi en octobre 2015, alors que son cancer était déjà connu, durant un match en son honneur aux Pays-Bas entre Vitesse et l'Ajax, un supporter de Vitesse a brandi une bannière avec l'inscription 'JHK', ce qui signifie 'Joden Hebben Kanker', les "Juifs ont le cancer".

Le club néerlandais d'Ajax Amsterdam, considéré comme'"Juif", est souvent l'objet de slogans et d'attaques antisémites. La plus courante consiste à simuler le bruit d'un gaz qui se répand, en allusion aux chambres à gaz nazies.
Memorial 98

Des supporters du FC Lucerne ont le 15 février 2015, mis en scène un simili pogrom dans les rues de Saint Gall en Suisse, en chassant devant eux un supporter déguisé en Juif.
Ces "supporters" sont des récidivistes, comme le note la presse suisse "Ce n'est pas la première fois que le FC Lucerne se «distingue» par son comportement raciste. Du virage des supporters lucernois s'échappe parfois un chant contre les «Juifs de Saint-Gall»

A Paris, c'est le 17 février qu'un voyageur d'origine africaine a été empêché de monter dans une rame de métro par des supporters de Chelsea, scandant "we're racistes, we're racists and that's the way we like it" (nous sommes racistes, nous sommes racistes, et c'est ce qu'on aime/ c'est comme ça qu'on veut que ça se passe).
Ce passager témoigne et annonce son intention de porter plainte.
Espérons que son histoire va faire un peu réfléchir les gens sur ce qu'est le racisme au quotidien: pas seulement l'attaque de grosses brutes néo-nazies, mais aussi celui qui s'exprime dans l'attitude de la RATP, dont les agents sont venus vérifier qu'il n'y "avait pas de bagarre" et ont fait redémarrer le métro au lieu de le stopper pour faire arrêter ce néo-nazi et ses acolytes.
Un des supporters racistes identifié figure d'ailleurs en photo aux côtés du dirigeant du parti xénophobe UKIP, Nigel Farage, dont il serait selon un de ses anciens camarades de classe un fervent supporter.  
Les supporters de Chelsea sont également sous le coup d'une enquête de la police anglaise pour des slogans racistes émis lors de leur retour de Paris, dans la gare londonienne de St Pancras.  

Signalons également que de nombreux supporters ont manifesté eux contre le racisme avec des banderoles et des pancartes, et que les joueurs eux mêmes portaient des logos antiracistes sur leur maillot, lors du match suivant de Chelsea au Royaume Uni.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.