mardi 12 mai 2015

Montpellier: entre chasse aux Roms et soutien à Dieudonné, rien de nouveau au FN

Actualisation 18 mai 2016:


Le conseiller municipal Djamel Boumaaz, qui a entre temps quitté le FN, s'est à nouveau "illustré" lors de la journée mondiale contre l'homophobie du 17 mai à Montpellier en s'attaquant au drapeau LGBT. Il l'a enterré symboliquement pour "alerter l'opinion publique sur le lobby gay et lesbien (LGBT) qui envahit nos institutions"
Raciste, antisémite, homophobe, fasciste, il cumule toutes les haines.

Memorial 98 

Au niveau national ,  les affrontements de pouvoir et les divergences stratégiques et politiques sont au cœur de l'actualité du FN.
Mais sur le terrain, la synthèse entre les "anciens" et les "modernes" se fait beaucoup plus facilement.

 A Montpellier par exemple, le Front National est tenu depuis la création du parti par la famille Jamet: le père, Alain, pro-Algérie Française et ex-poujadiste était parmi les fondateurs du FN avec Le Le Pen. Sa fille France Jamet, actuelle conseillère régionale reconnaît elle-même avoir eu cette place grâce à Jean-Marie Le Pen qui l'a soutenue pour être tête de liste en 2010. 

Militante FN depuis 1974, France Jamet n'a évidemment jamais élevé la voix contre une position de Jean Marie Le Pen, et déclare assumer l'histoire de son parti. Ce qui ne l'empêche pas aujourd'hui de déclarer sur France 3 que sa ligne est désormais celle de Marine Le Pen, puisque le congrès du FN a élu Marine Le Pen.

Sur le terrain, la continuité est de mise, que ce soit sur le racisme ou l'antisémitisme, même si cette continuité n'exclut pas un renouvellement des stratégies.

Le FN de Jean-Marie Le Pen avait échoué à créer ses propres syndicats: à Montpellier aujourd'hui, le FN profite des ambiguïtés de certains syndicats existants pour y recruter du monde. Le second de Jamet aux municipales, Djamel Boumaaz, est aussi élu au CHSCT du réseau de transports de Montpellier . Il a eu cette place en étant sur les listes de la CFTC.  Il en a usé pour coordonner avec le délégué FO de ce secteur une campagne violemment raciste demandant des "bus spéciaux" pour les habitantEs roms d'un bidonville. Les propos tenus contre les Roms , notamment sur leur "odeur intenable" n'ont rien à envier aux déclarations de Jean Marie Le Pen sur la présence "urticante et odorante " des Roms, déclarations pour lesquelles il a été condamné en justice.
Mais comme Djamel Boumaaz est censé faire partie de ces nouveaux et respectables responsables de terrain du FN, sa propagande passe mieux auprès des médias: ainsi  à propos de cette affaire, les journalistes de France Télévisions la reprennent-ils sans recul en évoquant le "droit des salariés à travailler dans des conditions convenables", entérinant ainsi l'idée selon laquelle la présence de Roms dans un bus serait une atteinte aux conditions de travail !

De même, les élus FN de Montpellier ne se répandent pas forcément tous les matins en déclarations historiques précises visant à réhabiliter Pétain où à faire des chambres à gaz un "détail de l'Histoire". Au "nouveau " FN, on a compris qu'il y avait des stratégies bien plus sûres mais tout aussi significatives et parlantes pour l'électorat antisémite. Djamel Boumaaz a ainsi tenu à publier un communiqué indiquant qu'il avait acheté sa place pour le meeting de Dieudonné du 9 avril à Montpellier, dont l'interdiction a été annulée par le tribunal administratif. La présence officielle d'un responsable FN aux côtés d'un pro-nazi ouvertement négationniste en dit aussi long et aussi précis qu'une déclaration sur le sujet.  Djamel Boumaaz se protège évidemment avec l'argument éculé mais très populaire de la "défense de la liberté d'expression". 

Localement, l'éviction de Jean-Marie Le Pen est donc vécue comme un sacrifice douloureux mais nécessaire pour les caciques du FN, qui n'ont pas changé de logiciel raciste et antisémite sur le fond, mais perçoivent la nécessité d'une adaptation et d'un renouvellement de l'expression, des moyens de diffusion et de propagation des idéologies de la haine. 

Le renouvellement symbolique exprimé par la mise à mort politique du vieux chef est donc avant tout  un renouvellement dans la continuité des fondamentaux racistes et antisémites du parti.

Abonnez vous à ce blog afin de recevoir tous les articles (à droite  de l'écran en renseignant votre adresse mail dans la rubrique Newsletter)
Retrouvez aussi les prises de position et articles de fond de Memorial 98 ici  http://www.memorial98.org/ et abonnez vous

Sur Facebook suivez l'actualité quotidienne de la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme de Memorial 98.
Le groupe Facebook est le prolongement de ce site et rend compte de l'activité antiraciste et antifasciste.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.